Une alternative aux transfusions de sang

Pourquoi une alternative aux transfusions de sang ?

Chaque année, en France, plus d’un million de patients reçoit une transfusion de sang. Les transfusions sont notamment utilisées lors d’interventions chirurgicales très hémorragiques ou en situation d’urgence vitale.

Mais les transfusions ne sont pas dénuées de risques.

  • Le premier problème réside dans la disponibilité des produits sanguins. En effet, malgré les campagnes de dons de sang, le nombre de dons de sang est en décroissance depuis 5 ans en France. La difficulté est encore plus grande pour le don de plaquettes qui requiert plus de temps pour le donneur et qui ne se conserve que quelques jours.
  • Le second risque est lié à la compatibilité entre le sang du donneur et du receveur.
  • Pour réduire les risques de contamination avec le sang de donneur, les organismes de collecte de sang suivent des procédures très strictes de prélèvement, de contrôle et de conservation du sang. Chaque année, quelques cas isolés de contamination ont pu êtres constatés.
  • Des études ont montré que pour certains patients, la transfusion de sang de donneur pouvait induire des risques accrus de complications cardio-vasculaires, de rejet de greffon ou de mortalité. Ce risque est d’autant plus important que la quantité de sang transfusé est importante.

Pour toutes ces raisons, les organismes de santé publique recommandent de limiter la transfusion de sang de donneurs et d’avoir recours à des alternatives telles que l’auto-transfusion.